photoZacchi
Jean-Marie Zacchi

Né le 9 avril 1944, diplômé de l’Ecole Supérieure des Arts Modernes de Paris.


Sa carrière débute en 1963 : première participation au salon des Artistes Français au Grand Palais. Après avoir assumé la présidence du salon Violet et du salon des Artistes Français, il en est élu président d’honneur.
Jean- Marie ZACCHI s’ouvre au monde où il œuvre pour le rayonnement de l’art français en qualité de conseiller de la Japan International Artists Society Tokyo, président d’honneur du Taiyo Bijustsu Kyokai-Japon mais également membre du conseil français des arts plastiques pour l’UNESCO.
Plusieurs musées lui ont déjà rendu hommage…France, Brésil, Chili, Etats Unis, Israël, Japon, Mexique, Chine.
On sent dans les œuvres de Jean-Marie ZACCHI une tendance à l’abstraction, une volonté à dépouiller le réel, mais ce n’est jamais au détriment de la justesse, de la sensibilité et de la tendresse !

En 1991, Peintre Officiel de l'Armée.

En 1999, Bénézit (dictionnaire critique et documentaire des peintres et sculpteurs).
En 2003, Peintre Officiel de la Marine.

 

Zacchi est aussi le peintre des fleurs. Les collectionneurs japonais apprécient son interprétation si personnelle de la beauté éphémère tant en huile qu’en pastel.

Même si il y a de grandes différences de sujets entre « l’âme des bois », « les villages » et « le bouquet », l’harmonie subtile qui existe dans chaque toile ne cesse d’attirer les collectionneurs.

La peinture de Zacchi offre une émotion agréable et mystérieuse, que Zacchi et moi appelons « fantôme ou esprit ».

On a tendance à le considérer comme un peintre qui est apparu soudainement, il y a 15 ans, au Japon. Auparavant, il avait consacré plusieurs années à la présidence de la Société des Artistes Français « Le Salon » en parallèle à son métier de peintre.

Maintenant il est reconnu de par le monde comme un peintre talentueux et confirmé.

Au Japon, il a bénéficié de la compréhension et de l’adhésion de galeristes prestigieux qui défendent son œuvre : Galerie Sakura-no-ki à Ginza, Galeries Press Kit, et de la volonté des responsables de Sugino-Gakuen/Dress Maker à Meguro de l’intégrer comme professeur.

Les peintres japonais des associations CAEA et JIAS le considèrent comme un des leurs.

Je lui souhaite toutes les félicités en qualité de peintre et qu’il continue d’accomplir son œuvre en conservant son style unique au monde.

                                                                       Toshifumi Magori

                                                                       Président

                                                                       Club des Amis de l’Europe et des Arts

                                                                       Japan International Artists Society

                                                                       Salon International de Paris

                                                                       L’Art Actuel France-Japon

 

 

" Ses compositions de plus en plus élaborées, montrent aux amateurs d'art et aux collectionneurs que cet artiste détient en son cœur les secrets de la réussite. Et si l'on sent dans ses toiles une tendance à l'abstraction ou une volonté à dépouiller le réel, ce n'est jamais au détriment d'une vive sensibilité."

                                                                    Patrice de la Perrière

                                                                    Univers des Arts.

 

Jean-Marie Zacchi

Couleurs

 

Après avoir fêté ses cinquante ans de peinture en 2013 dans sa galerie d’élection, la Galerie du Marais, située dans le très beau lieu historique de la Place des Vosges, Jean-Marie Zacchi nous propose cette année une belle sélection de ses récentes créations. On pourra ainsi y retrouver ses thèmes de prédilection comme la Corse avec paysages et ruelles de villages typiques, les bouquets japonisants, les arbres aux écorces blanches, la Méditerranée... Tous ces thèmes que l’on croyait connaître se dévoilent devant nous, renouvelés par la magie du peintre qui se sert de la couleur comme d’un langage lui permettant d’exprimer sentiments et émotions avec amour. A chaque exposition, les collectionneurs sont conquis par ce véritable feu d’artifice qui jaillit des toiles de Zacchi. Comme il le dit souvent: «  Peindre pour moi est une nécessité absolue et cela constitue un cheminement que j’ai commencé il y a plus de cinquante ans et que je vis comme une aventure incomparable ! En effet, chaque jour m’apporte des découvertes qui me font évoluer et comprendre l’importance d’être peintre ». Cette authenticité et cette vérité qui transparaissent à travers ses œuvres font de lui un artiste qui, au-delà des modes et sans esbroufe, parvient à transposer des moments éphémères entrevus en morceaux d’éternité. On peut dire que depuis qu’il a rejoint l’équipe de la Galerie du Marais, Zacchi se sent de plus en plus libre, pouvant ainsi s’exprimer avec sérénité et confiance: «  Paule Luciani et Cyril Bataille, les directeurs des Galeries du Marais de Paris et de Saint-Malo, ont bien compris que j’avais besoin, comme beaucoup d’artistes, de tranquillité pour donner le meilleur de moi-même. Dans chaque toile un artiste dévoile une partie de lui-même avec plus ou moins d’impudeur, et c’est pour cela qu’il est nécessaire qu’il se sente bien avec ses marchands et ne ressente aucune contrainte. Je peux dire que maintenant Paule et Cyril sont des amis et que, dans leurs galeries, j’ai l’impression d’être chez moi ! »
En écoutant parler Zacchi, on se rend vite compte que l’acte de peindre est pour lui une façon d’exprimer ce qu’il n’oserait peut-être pas dire avec des mots, par pudeur, et qui est pourtant d’une grande importance. Lorsque l’on a la chance de le voir travailler dans son atelier, avec une palette ressemblant à une sculpture, on s’aperçoit en « écoutant » son silence que l’indispensable rigueur qui régit ses jours, est habitée de sentiments profonds et qu’il sait sans cesse nous surprendre au gré de son esprit.
Maintenant, il faut aussi aborder une autre facette personnelle de Jean-Marie Zacchi, son grand intérêt pour l’Asie, qu’il s’agisse de la Chine, du Japon ou de la Corée. S’il a participé à de nombreuses expositions de groupes en Chine, c’est au Japon et en Corée qu’il a fait ses plus belles expositions personnelles. Depuis 1996, il expose régulièrement à la Galerie Sakura no ki, dans le célèbre quartier de Ginza à Tokyo et depuis 4 ans, grâce à son agent, Madame Diane Seo, il a pu montrer ses toiles dans différents lieux de la capitale coréenne et notamment à la Galerie Iang. C’est là qu’il va retourner à partir du 24 avril, pour célébrer l’Année France-Corée 2015-2016 et le 130ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Corée et la France. Cette exposition fera date puisqu’elle est organisée conjointement par le Naromi Forum, la Société Corée-France et qu’elle est placée sous le patronage de l’Institut Français de la République de Corée du Sud. Mais avant son escapade extrême orientale, c’est à la Galerie du Marais qu’il faut se rendre pour retrouver un artiste qui sait nourrir ses inspirations à travers ses rencontres et ses voyages à travers le monde.  Précisons que Jean-Marie Zacchi est plus un explorateur qu’un touriste et lorsqu’il visite une terre lointaine, c’est vers les coutumes, les traditions et la vie quotidienne qu’il se tourne avec avidité: «  Même sans parler la langue du pays visité, je parviens par le dessin à entretenir des contacts sensibles et amicaux avec des personnes que je retrouve à chacun de mes voyages. Le Japon et la Corée sont deux pays dont les habitants ont un grand respect pour les artistes et qui sont toujours très contents de découvrir ce qu’ils ne connaissent pas ; s’y rendre apporte une réelle richesse. »
Président d’honneur des Peintres Officiels de l’Armée de Terre et Peintre Officiel de la Marine, Zacchi a pu assurer quelques missions qui lui ont permis de faire vivre son coté globe-trotter. Il revient, avec plusieurs Peintres Officiels de la Marine, d’un voyage qui les a conduits à la base navale d’Abu Dhabi où il a pu découvrir l’atmosphère du Moyen Orient et le mystère du désert. Nul doute qu’il en a rapporté de nombreux croquis qu’il va transformer en tableaux dans la quiétude de son atelier.

Patrice de la Perrière

Univers des Arts.


Toutes les images contenues dans ce site web sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'artiste.
Par conséquent aucune des ces images ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée,traduite, vendue ,exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit, sans l'accord préalable écrit de l'artiste sous peine de sanction pénale.
Article I.335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.