photoGhomri
Lucien Ghomri

Lucien Ghomri s'attache à traduire dans ses sculptures l'essence de l’animal.

La réalisation d’une œuvre est toujours précédée d’une réflexion sur le matériau qui sera le plus en adéquation avec son sujet. Qu'il s'agisse de marbre, de pierres fines ou de terre modelée sur le chemin du bronze, l'artiste pense son œuvre comme un tout fond-matière-forme. Tout en restant dans la lignée des grands animaliers, il sait aussi allier cette tradition à la modernité pour présenter à chacune de ses expositions des œuvres contemporaines fortes, animées, sensuelles et profondes émotionnellement. Pour ce faire, il ne retient que les lignes de force architecturant la sculpture, les volumes la rythmant, afin de sublimer les caractères primordiaux de chaque espèce, débarrassé de tout superflu. Avec une belle économie de moyens, c'est-à-dire sans anecdote ni fioriture, il développe un art à la pure exactitude : «On dit que mes sculptures sont féminines et sensuelles. Mais ce que je voudrais d'abord, c'est que l'on y décèle la rigueur de cette sensualité. La vraie plénitude, à mes yeux, c'est la plénitude faite de retenue.»

La noblesse des matériaux et la richesse de ses inspirations confèrent à ses œuvres une esthétique habitée, une sensibilité et une sérénité communicatives. Le combat qui transparaît bien souvent dans l'élaboration d’œuvres statuaires semble en être totalement absent. C’est au contraire un échange que l’on y ressent, une interaction révélant dans la matière choisie, par sa sensibilité et son habileté, les archétypes propres à chaque animal, inscrivant ainsi l’authentique personnalité de l’être vivant au sein de la réalité artistique. Comme il le dit : M'inspirant de la vie animale, je ne cherche pas à la capturer mais plutôt à traduire son essence : qu'elle soit féline, aérienne ou aquatique, son âme doit venir habiter le matériau, sans en être la prisonnière.»

A ce propos, les collectionneurs témoignent souvent qu'une sculpture animalière de Lucien Ghomri n'agit pas dans l’espace comme un simple objet, mais comme une chose vivante partageant effectivement leur quotidien. Il faut signaler que c'est l'artiste lui-même qui cisèle et patine ses bronzes, achevant ainsi sa création avec une puissance d'évocation et une perfection peu communes. C'est pour la qualité de son travail qu'il a reçu de nombreuses récompenses dont on peut citer le prestigieux Prix Edouard Sandoz lors du Salon des artistes animaliers de Bry-sur-Marne (2001), le 1er Prix au Salon de la Société nationale des Beaux-arts (2003) et le 1er Prix au Symposium de sculptures sur pierre de Julienne (2004). La carrière de Lucien Ghomri est depuis longtemps internationale puisqu'il a exposé aux États-Unis, en Belgique, en Hollande, en Allemagne, en Suisse, en Italie, au Luxembourg, à Monaco... ses œuvres figurant aussi dans bon nombre de collections publiques et d’entreprises.

                                                                                                                                                       Patrice de La Perrière.

                                                                                                                                                       Univers des Arts


Toutes les images contenues dans ce site web sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'artiste.
Par conséquent aucune des ces images ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée,traduite, vendue ,exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit, sans l'accord préalable écrit de l'artiste sous peine de sanction pénale.
Article I.335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.