photoRiffet
Philippe Riffet

Je suis né en 1964, un 13 juillet (Cancer, ascendant Cancer !), c’est dire les centaines d’heures passées, dans ma carapace, à recopier au tout début des « petits Mickey », puis à m’affranchir en créant des œuvres très personnelles, d’abord à l’encre de Chine (peur de la couleur !), puis aborder timidement celle-ci, pour finalement retourner vers le monochrome avec la création de bas-reliefs jouant avec la lumière !

Par la suite, après avoir exposé à La réunion, à Paris et à Anvers, je me suis tourné vers la réalisation de trompe-l’œil, inspirés de Gaudi, Guimard et Tiffany.

Ma dernière idée en date, que la Galerie du Marais me fait l’honneur de vous présenter, m’est certainement venue à la vision de l’hommage à Georges Pompidou de Vasarely au centre Beaubourg, dont la technique m’a rappelé un exercice similaire de création de visage que j’avais réalisé au lycée (portrait de Beethoven).

Bref, j’y ai vu l’occasion d’exercer mes qualités de précision (chirurgicale) et de patience (infinie) !!!

Concept singulier, idée incongrue !!!

Creuser les lignes sombres, qui se rempliraient peut-être avec les ombres des lignes en relief, afin de révéler quelque chose !

On pourrait classer mes portraits dans le registre de l’art cinétique, parce qu’il y a comme un effet de mouvement qui les anime, malgré que les œuvres en elles-mêmes soient figées !

Le créateur de cette animation est le spectateur, qui en se déplaçant devant l’image, la fait vivre, la fait changer d’état : apparition – disparition, décomposition – recomposition !

Passer du figuratif à l’abstrait et inversement en fait une œuvre optique résolument contemporaine !


Toutes les images contenues dans ce site web sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'artiste.
Par conséquent aucune des ces images ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée,traduite, vendue ,exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit, sans l'accord préalable écrit de l'artiste sous peine de sanction pénale.
Article I.335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.